TOUT QUITTER POUR RENAITRE

Publié le par Lycée Henri Wallon

TOUT QUITTER POUR RENAITRE

 

Biographie :

 

Philippe Bazin est né le 1er septembre 1954 à Nantes, il est donc de nationalité française,à l'heure d'aujourd'hui, il est âgé de 62 ans. Dans la vie,il est médecin ainsi que photographe. Il a fait une formation pour devenir médecin, par la suite, il a décidé d'étudier la photographie à l'école nationale supérieure de photographie à Arles de 1986 à 1989 ainsi qu'à l'école supérieure des beaux-arts de Valenciennes puis enseigne actuellement à l'école nationale supérieur d'art de Dijon. Il a reçu le prix Niépce en 1999.

 

Démarche artistique :

 

Selon nous, l'artiste est motivé par des projets qui lui tiennent à cœur comme l'on peut le constater dans sa galerie de photos sur son site internet : http://www.philippebazin.fr/ .

 

Philippe Bazin a commencé la photographie car quand il était médecin, il s'est rendu compte qu'il ne se souvenait plus des visages des patients qui étaient décédés auparavant. Alors, il a décidé de prendre son appareil photo et de passer dans toutes les chambres des patients pour les photographier. Grâce à ça, il a pu se souvenir de ces visages et a eu l'impression de naître une nouvelle fois.

 

On peut voir à travers sa galerie qu'il a été intéressé par le sujet de machines agricoles, qu'il a nommé « Les coupes » qu'il a réalisé durant l'été 2015. Philippe Bazin, nous présente différents projets en collaboration comme celui que l'on vient d'énoncer mais aussi « Terre brûlées » réalisé durant l'été 2014, 1 an après les protestations en collaboration avec la philosophe Christiane Vollaire.

 

On pense qu'il a voulu montrer certaines choses sous un autre angle, que l'on n'aurait pas forcément vu comme cela. Il a sa manière à lui de prendre des portraits et certains paysages. Cependant, pour Laura, les photos qu'il prend ne sont pas originales et pourraient très bien être prises par un photographe amateur, elles sont banales. Pour ma part, les photos qu'il prend ont quelque chose de spécial et d'étrange surtout au niveau des portraits qui font que son travail est original.

Les portraits :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons choisi ces portraits car ils ont énormément de points communs comme :

  • le noir et blanc

  • le cadrage

  • le gros plan

  • la luminosité

Nous trouvons que le noir et blanc rend la photo beaucoup plus net, donne un charme à celle-ci qu'elle n'aurait surement pas eu en couleur et efface les quelques défauts des "mannequins". Philippe Bazin a décidé de prendre un cadrage assez serré, pour ensuite utiliser le gros plan en prenant de très près le "mannequin". Cette prise de vue donne un aspect assez bizarre à la photographie car les yeux des "mannequins" sont fixes, on a l'impression qu'ils nous regardent. La luminosité est porté sur le centre du visage, surtout sur le nez et quelques fois sur le front.

 

 

Le portrait choisi :

Nous avons choisi ce portrait car il "englobe" le travail et la signature de Philippe Bazin qui n'est autre que le gros plan. Ce portrait a du charme grâce au noir et blanc qui est pour moi synonyme de pureté et de simplicité. La lumière est portait sur l'ensemble de son visage, donc on peut penser que Philippe Bazin accorde une importance majeure au visage du "mannequin". Le plan de la photo est intriguant et donne un aspect mystérieux à la photo.

Quand on voit cette photo, on a l'impression que le "mannequin" nous regarde fixement dans les yeux, où alors qu'il a le regard vide. Il n'a aucune expression sur le visage et reste neutre.

Cette photo nous rappelle pourquoi Philippe Bazin a commencé la photographie, le souvenir de la personne, juste un visage...

 

 Léa et  Laura 2nd1.

 

Commenter cet article